Les acquisitions technologiques les plus remarquables de 2022

Les opérations de fusion acquisition (M&A) ont atteint des records en 2021, menés par les acquisitions dans le secteur tech. Cette année devrait suivre la même tendance. Voici une liste des plus gros deals technologiques de 2022.

Ecrit par Guillaume Prévost, 4 janvier 2022

#actualité
#marché
#acquisition
Les acquisitions technologiques les plus remarquables de 2022

Dernière mise à jour le 07/02/2022

Le marché mondial des fusions-acquisition a accumulé presque 3000 milliards de dollars de transactions en 2021 (plus de € 2600 milliards d’euros), avant même de prendre en compte le dernier trimestre.

Malgré la crise, l’année 2021 a donc été une année record pour les deals M&A : le volume est resté très élevé et la valeur des deals plus haute que jamais dans l’ensemble. 2022 peut-elle rivaliser avec cette activité ?

De nouveaux records en 2021

En pleine crise de coronavirus, 2021 a suivi les traces de l’année précédente : une année imprévisible et parfois difficile. Mais une chose est restée constante : c’est le flux des opérations de fusions et acquisitions (M&A) dans le secteur de la technologie.

Selon une étude de Global Data, les transactions mondiales de fusions et acquisitions technologiques avaient déjà frôlé les 3 000 milliards de dollars au troisième trimestre, largement soutenues par les secteurs de la technologie, des médias et des télécommunications. Bien que rien ne rivalise avec l'acquisition d'Advanced Micro Devices par Xilinx pour 35 milliards de dollars en 2020, l'année dernière, Intuit a acheté Mailchimp pour 12 milliards de dollars et Square a déboursé une somme princière – 29 milliards de dollars – pour Afterpay.

Activité mondiale des fusions-acquisitions (M&A) au 3ème trimestre 2021
Activité mondiale des fusions-acquisitions (M&A) jusqu'au 3ème trimestre 2021 (Source : GlobalData)

Quant à savoir si 2022 maintiendra ce rythme, les premiers signes de 2022 semblent suggérer qu'il n'y aura pas de ralentissement des gros contrats dans l'industrie, avec les logiciels de cybersécurité et de collaboration en tête des domaines les plus actifs.

Voici la liste les plus grandes acquisitions d'entreprise tech de 2022 à ce jour, dans l'ordre chronologique :

4 Janvier : Zoom rachète les actifs de Liminal

Zoom a ouvert la danse en annonçant qu’elle allait racheter les actifs de Liminal dans son ambition actuelle d’améliorer le future de l’évènementiel.

Liminal, une start-up qui propose des solutions de production d’évènements, s’est largement construite en utilisant le SDK de Zoom, et va désormais faire partie intégrante de l’équipe Zoom qui travaille au développement de programmes et solutions accessibles en ligne.

En plus de son rachat d’actifs, deux des co-fondateurs de Liminal, Andy Caluccio et Jonathan Kokotajlo, vont rejoindre Zoom et ont partagé leur ambition de fournir à leurs clients une solution plus dynamique et personnalisable.

Dans un article de blog détaillant le rachat, le directeur marketing de Zoom Janine Pelosi a déclaré : "Le logiciel de Liminal peut connecter plusieurs flux vidéos HD de Zoom avec des machines et applications professionnelles. En ajoutant ces capacités et d’autres à notre solution de gestion et production d’évènements, nous sommes convaincus que nous allons rester leader du marché des plates-formes complètes de gestion d’évènements hybrides" (en distanciel et en présentiel).

5 Janvier: Google achète Siemplify pour $500M

Google a annoncé son acquisition de l’entreprise Siemplify pour $500 million. L’entreprise de cybersécurité basée en Israël se spécialise dans les services de cybersécurité pour les entreprises souvent appellés services SOAR (Sécurité, Orchestration, Automatisation et Réponse).

Google et Siemplify ont tous les deux confirmé l’acquisition, en notant que Siemplify va être intégré à la plate-forme Google Cloud, plus spécifiquement sa branche Chronicle. Sunil Potti, vice-président et directeur de Google Cloud Security, a écrit dans un article de blog que les deux entreprises "partagent la croyance que les analystes de sécurité doivent pouvoir réponde à des incidents plus complexes tout en ayant moins d’effort et de connaissances spécialisées".

"Avec Siemplify, nous allons changer la donne de comment les organisations chassent, détectent et répondent aux menaces"

L’analyste Forrester Allie Mellen a noté que "un outil SOAR a été la pièce manquante dans l’offre de Google’s Chronicle depuis sa conception — certains autres plate-formes d’analyse de sécurité ont intégré SOAR dès 2017.

"Cette acquisition est une étape importante pour proposer une offre unifiée aux experts et pour entrer plus directement dans la compétition sur le domaine des plate-formes d’analyses de sécurité", a dit Mellen.

18 janvier : Microsoft acquiert Activision Blizzard pour 68,7 milliards de dollars

Microsoft a annoncé l'acquisition d'Activision Blizzard pour un montant exorbitant de 68,7 milliards de dollars, soit 26 milliards de dollars de plus que ce que la société avait payé pour le rachat de LinkedIn en 2016. L'opération est la plus importante jamais réalisée par Microsoft et devrait être la plus grosse acquisition entièrement en espèces jamais enregistrée.

Cela contribuera à renforcer la position de l'entreprise sur le marché des jeux vidéos, en apportant des titres tels que "Call of Duty", "World of Warcraft" et "Overwatch" sur sa plate-forme Xbox.

Rachat de Activision par Microsoft
Rachat de Activision par Microsoft en Janvier 2022

Dans un article de blog sur Xbox Wire, Phil Spencer, le PDG de Microsoft Gaming, a déclaré : "En tant qu'équipe, nous avons pour mission d'étendre le plaisir et l'esprit de communauté du jeu vidéo à tout le monde sur la planète. Nous savons tous que le gaming est la forme de divertissement la plus dynamique au monde et nous avons expérimenté le pouvoir de la connexion sociale et de l'amitié que le jeu rend possible."

Le PDG de Microsoft, Satya Nadella, a souligné dans une autre déclaration que le jeu vidéo était l'une des catégories de divertissement les plus dynamiques et les plus excitantes toutes plateformes confondues, et a déclaré qu'il "jouera un rôle clé dans le développement des plateformes métavers".

L'acquisition a cependant beaucoup surpris, au-delà du montant du prix de vente. En juillet 2021, le département Californien de l'emploi et du logement équitables tenté une action légale contre Activision Blizzard, citant "de nombreuses plaintes pour harcèlement illégal, discrimination et représailles" au sein de l'entreprise.

Activision Blizzard a été accusé de harcèlement sexuel et de discrimination, de sous-paiement des travailleuses, d'anti-syndicalisme et d'avoir une culture de travail "frat boy" et une mentalité "rock star". En Novembre, les employés d'Activision Blizzard ont organisé une grève et ont présenté une pétition avec plus de 700 signatures demandant la destitution du PDG Bobby Kotick.

Bien que Microsoft n'ait pas abordé les problèmes lors de l'annonce de l'acquisition, des spéculations ont rapidement émergé quant à savoir si Kotick continuerait après la finalisation de l'accord. Le Wall Street Journal a rapporté que "les deux entreprises ont convenu qu'il se partirait lorsque l'accord sera conclu".

31 janvier: Sony achète le développeur de jeux américain Bungie pour 3,6 milliards de dollars

Dans la foulée de l'acquisition d'Activision Blizzard par Microsoft, Sony a annoncé qu'il rachetait Bungie, le studio de jeux à l'origine de titres comme "Destiny" et "Halo", pour 3,6 milliards de dollars.

Bungie a commencé sa vie au début des années 1990, en créant des jeux pour ordinateurs Mac, jusqu'à ce qu'il soit acheté par Microsoft en 2000 pour faire partie de Microsoft Game Division. En 2007, Bungie s'est séparé de sa société mère, bien que Microsoft ait conservé une participation minoritaire et ait continué à s'associer à Bungie pour l'édition et la commercialisation de son jeu le plus vendu, "Halo", et d'autres futurs projets.

"Aujourd'hui, Bungie commence son voyage pour devenir une société mondiale de divertissement multimédia", a écrit Pete Parsons, le PDG de Bungie, dans un article de blog annonçant le rachat. "Nous continuerons à publier et à développer nos jeux de manière indépendante. Avec le soutien de SIE, le changement le plus immédiat sera une accélération du recrutement dans l'ensemble du studio pour soutenir notre vision ambitieuse".

31 janvier : Citrix racheté par des sociétés de capital-investissement pour 16,5 milliards

La société de cloud computing et de virtualisation Citrix est en cours d'acquisition par les sociétés de capital-investissement Vista Equity Partners et Evergreen Coast Capital pour 16,5 milliards de dollars. Il a été rapporté que Vista prévoit de combiner Citrix avec Tibco Software, qu'il a acquis pour 4,3 milliards de dollars en 2014.

L'accord entièrement en espèces transformera la société Citrix actuellement cotée en bourse en une entreprise privée et inclura la prise en charge de la dette de Citrix, ont déclaré les sociétés.

Dans le communiqué annonçant l'acquisition, Bob Calderoni, président du conseil d'administration de Citrix et PDG par intérim, a déclaré : "Au cours des trois dernières décennies, Citrix s'est imposé comme le leader incontesté du travail hybride sécurisé. Notre plate-forme leader sur le marché offre un accès sécurisé et fiable à toutes les applications et informations dont les employés ont besoin pour faire leur travail, où qu'il soit nécessaire".

15 Février : Akamai reprend Linode pour $900M

Akamai a conclu l'accord reprendre Linode, un fournisseur de plate-forme IaaS (Infrastructure as a Service), pour environ 900 millions de dollars. Akamai prévoit que Linode réalise environ 100 millions de dollars de revenus pour l'exercice 2022.

Fondée en 2003, l'enptreprise digitale Linode s'est positionnée comme une alternative IaaS aux fournisseurs de Cloud public tels qu'Amazon Web Services (AWS), Microsoft Azure et Google Cloud. Contrairement à beaucoup de ses concurrents, Linode affirme qu'elle n'a jamais levé de fonds extérieurs, se vantant d'avoir "géré avec succès une entreprise rentable depuis sa création".

"L'opportunité de combiner les capacités de Cloud Computing plaisantes pour les développeurs de Linode avec la plate-forme de pointe et les services de sécurité d'Akamai est une transformation pour Akamai", a déclaré le PDG et co-fondateur d'Akamai, Tom Leighton, dans un communiqué. "Akamai est un pionnier dans le domaine de l'edge computing depuis plus de 20 ans, et aujourd'hui nous sommes ravis d'ouvrir un nouveau chapitre de notre évolution en créant une plateforme cloud unique pour créer, exécuter et sécuriser des applications du Cloud sur tous les appareils."

15 Février : Intel devrait racheter Tower Semiconductor pour 5,4 milliards de dollars

Intel a annoncé ses plans de rachat de Tower Semiconductor pour environ 5,4 milliars de dollars, lui donnant accès a une production plus spécialisée, alors qu'elle souhaite tirer partie de la demande grandissante en semiconducteurs. L'opération a été approuvée par les conseils d'administration des deux sociétés, mais pourrait prendre jusqu'à un an pour passer les différents obstacles de régulation.

Rachat de Tower semiconductor par Intel
Rachat de Tower Semiconductor par Intel (Crédit : Intel)

Intel avait annoncé l'année dernière qu'elle prévoyait d'entrer sur le marché de la construction de semiconducteurs pour pouvoir construire des processeurs conçu par ses clients. Tower avait investi dans plusieurs lieux ces dernières années pour booster sa capacité de production de processeurs 200- et 300-. L'entreprise fournit des entreprises dites "fabless", qui concoivent leurs processeurs mais délèguent leur production.

Pat Gelsinger, le PDG d'Intel, voit ce rapprochement comme bénéfique à la vision de l'entreprise. "La spécialité du portfolio technologique de Tower, son positionnement géographique, et ses relations profondes avec ses clients vont aider à mener les services de construction de Intel et faire avancer notre objectif de devenir un des principaux fournisseurs de fonderie de semiconducteurs à l'eéchelle mondiale." a-t-il annoncé dans une déclaration.

8 Mars: Google annonce le rachat de Mandiant pour 5,4 milliards

Google a annoncé le rachat de la société de cybersécurité Mandiant pour environ 5,4 milliards de dollars. Mandiant est depuis 18 ans un des leaders dans l'expertise en cybersécurité et l'analyse des menaces cyber, avec plus de 600 consultants.

L'acquisition de Mandiant va renforcer les forces existantes de Google Cloud en termes de sécurité informatique. En tant que leader reconnu dans la sécurité stratégique et les services de résolution d'incidents, Mandiant apporte le renseignement en temps réel et en profondeur acquis auprès des plus grandes organisations dans le monde. Combiné à l'offre de sécurité dans le cloud de Google Cloud, le rachat de Mandiant va donc aider les entreprises dans le monde entier à chaque niveau de leur cybersécurité.

"Google Cloud partage notre culture portée par la mission d'apporter la sécurité dans toutes les organisations" a déclaré dans un communiqué Kevin Mandia, le PDG de Mandiant. Il ajoute : "Il n'y a jamais de période où la cybersécurité a été plus critique qu'aujourd'hui. Depuis notre création en 2004, notre mission a été de combattre les cyber-attaques et de protéger nos clients contre les menances les plus récentes. C'est dans cet objectif que nous sommes ravis de nous allier à Google Cloud. Ensemble, nous allons pouvoir apporter notre expertise à grande échelle et changer l'industrie de la cyber sécurité."

L'opération entièrement en cash, devrait se faire sous conditions d'approbation par les autorités de régulations.

Crédits :
Computer World
Découvrez nos derniers articles

Besoin de renseignements ?

Vous pouvez nous contacter au 06 98 49 74 79, ou entrer votre nom et numéro ci-dessous pour qu'on vous rappelle :