Les acquisitions technologiques les plus remarquables de 2022

Les opérations de fusion acquisition (M&A) ont atteint des records en 2021, menés par les acquisitions dans le secteur tech. Cette année devrait suivre la même tendance. Voici une liste des plus gros deals technologiques de 2022.

Ecrit par Guillaume Prévost, 4 janvier 2022

#actualité
#marché
#acquisition
Les acquisitions technologiques les plus remarquables de 2022

Dernière mise à jour le 19/09/2022

Le marché mondial des fusions-acquisition a accumulé presque 3000 milliards de dollars de transactions en 2021 (plus de € 2600 milliards d’euros), avant même de prendre en compte le dernier trimestre.

Malgré la crise, l’année 2021 a donc été une année record pour les deals M&A : le volume est resté très élevé et la valeur des deals plus haute que jamais dans l’ensemble. 2022 peut-elle rivaliser avec cette activité ?

De nouveaux records en 2021

En pleine crise de coronavirus, 2021 a suivi les traces de l’année précédente : une année imprévisible et parfois difficile. Mais une chose est restée constante : c’est le flux des opérations de fusions et acquisitions (M&A) dans le secteur de la technologie.

Selon une étude de Global Data, les transactions mondiales de fusions et acquisitions technologiques avaient déjà frôlé les 3 000 milliards de dollars au troisième trimestre, largement soutenues par les secteurs de la technologie, des médias et des télécommunications. Bien que rien ne rivalise avec l'acquisition d'Advanced Micro Devices par Xilinx pour 35 milliards de dollars en 2020, l'année dernière, Intuit a acheté Mailchimp pour 12 milliards de dollars et Square a déboursé une somme princière – 29 milliards de dollars – pour Afterpay.

Activité mondiale des fusions-acquisitions (M&A) au 3ème trimestre 2021
Activité mondiale des fusions-acquisitions (M&A) jusqu'au 3ème trimestre 2021 (Source : GlobalData)

Quant à savoir si 2022 maintiendra ce rythme, les premiers signes de 2022 semblent suggérer qu'il n'y aura pas de ralentissement des gros contrats dans l'industrie, avec les logiciels de cybersécurité et de collaboration en tête des domaines les plus actifs.

Voici la liste les plus grandes acquisitions d'entreprise tech de 2022 à ce jour, dans l'ordre chronologique :

4 Janvier : Zoom rachète les actifs de Liminal

Zoom a ouvert la danse en annonçant qu’elle allait racheter les actifs de Liminal dans son ambition actuelle d’améliorer le future de l’évènementiel.

Liminal, une start-up qui propose des solutions de production d’évènements, s’est largement construite en utilisant le SDK de Zoom, et va désormais faire partie intégrante de l’équipe Zoom qui travaille au développement de programmes et solutions accessibles en ligne.

En plus de son rachat d’actifs, deux des co-fondateurs de Liminal, Andy Caluccio et Jonathan Kokotajlo, vont rejoindre Zoom et ont partagé leur ambition de fournir à leurs clients une solution plus dynamique et personnalisable.

Dans un article de blog détaillant le rachat, le directeur marketing de Zoom Janine Pelosi a déclaré : "Le logiciel de Liminal peut connecter plusieurs flux vidéos HD de Zoom avec des machines et applications professionnelles. En ajoutant ces capacités et d’autres à notre solution de gestion et production d’évènements, nous sommes convaincus que nous allons rester leader du marché des plates-formes complètes de gestion d’évènements hybrides" (en distanciel et en présentiel).

5 Janvier: Google achète Siemplify pour $500M

Google a annoncé son acquisition de l’entreprise Siemplify pour $500 million. L’entreprise de cybersécurité basée en Israël se spécialise dans les services de cybersécurité pour les entreprises souvent appellés services SOAR (Sécurité, Orchestration, Automatisation et Réponse).

Google et Siemplify ont tous les deux confirmé l’acquisition, en notant que Siemplify va être intégré à la plate-forme Google Cloud, plus spécifiquement sa branche Chronicle. Sunil Potti, vice-président et directeur de Google Cloud Security, a écrit dans un article de blog que les deux entreprises "partagent la croyance que les analystes de sécurité doivent pouvoir réponde à des incidents plus complexes tout en ayant moins d’effort et de connaissances spécialisées".

"Avec Siemplify, nous allons changer la donne de comment les organisations chassent, détectent et répondent aux menaces"

L’analyste Forrester Allie Mellen a noté que "un outil SOAR a été la pièce manquante dans l’offre de Google’s Chronicle depuis sa conception — certains autres plate-formes d’analyse de sécurité ont intégré SOAR dès 2017.

"Cette acquisition est une étape importante pour proposer une offre unifiée aux experts et pour entrer plus directement dans la compétition sur le domaine des plate-formes d’analyses de sécurité", a dit Mellen.

18 janvier : Microsoft acquiert Activision Blizzard pour 68,7 milliards de dollars

Microsoft a annoncé l'acquisition d'Activision Blizzard pour un montant exorbitant de 68,7 milliards de dollars, soit 26 milliards de dollars de plus que ce que la société avait payé pour le rachat de LinkedIn en 2016. L'opération est la plus importante jamais réalisée par Microsoft et devrait être la plus grosse acquisition entièrement en espèces jamais enregistrée.

Cela contribuera à renforcer la position de l'entreprise sur le marché des jeux vidéos, en apportant des titres tels que "Call of Duty", "World of Warcraft" et "Overwatch" sur sa plate-forme Xbox.

Rachat de Activision par Microsoft
Rachat de Activision par Microsoft en Janvier 2022

Dans un article de blog sur Xbox Wire, Phil Spencer, le PDG de Microsoft Gaming, a déclaré : "En tant qu'équipe, nous avons pour mission d'étendre le plaisir et l'esprit de communauté du jeu vidéo à tout le monde sur la planète. Nous savons tous que le gaming est la forme de divertissement la plus dynamique au monde et nous avons expérimenté le pouvoir de la connexion sociale et de l'amitié que le jeu rend possible."

Le PDG de Microsoft, Satya Nadella, a souligné dans une autre déclaration que le jeu vidéo était l'une des catégories de divertissement les plus dynamiques et les plus excitantes toutes plateformes confondues, et a déclaré qu'il "jouera un rôle clé dans le développement des plateformes métavers".

L'acquisition a cependant beaucoup surpris, au-delà du montant du prix de vente. En juillet 2021, le département Californien de l'emploi et du logement équitables tenté une action légale contre Activision Blizzard, citant "de nombreuses plaintes pour harcèlement illégal, discrimination et représailles" au sein de l'entreprise.

Activision Blizzard a été accusé de harcèlement sexuel et de discrimination, de sous-paiement des travailleuses, d'anti-syndicalisme et d'avoir une culture de travail "frat boy" et une mentalité "rock star". En Novembre, les employés d'Activision Blizzard ont organisé une grève et ont présenté une pétition avec plus de 700 signatures demandant la destitution du PDG Bobby Kotick.

Bien que Microsoft n'ait pas abordé les problèmes lors de l'annonce de l'acquisition, des spéculations ont rapidement émergé quant à savoir si Kotick continuerait après la finalisation de l'accord. Le Wall Street Journal a rapporté que "les deux entreprises ont convenu qu'il se partirait lorsque l'accord sera conclu".

31 janvier: Sony achète le développeur de jeux américain Bungie pour 3,6 milliards de dollars

Dans la foulée de l'acquisition d'Activision Blizzard par Microsoft, Sony a annoncé qu'il rachetait Bungie, le studio de jeux à l'origine de titres comme "Destiny" et "Halo", pour 3,6 milliards de dollars.

Bungie a commencé sa vie au début des années 1990, en créant des jeux pour ordinateurs Mac, jusqu'à ce qu'il soit acheté par Microsoft en 2000 pour faire partie de Microsoft Game Division. En 2007, Bungie s'est séparé de sa société mère, bien que Microsoft ait conservé une participation minoritaire et ait continué à s'associer à Bungie pour l'édition et la commercialisation de son jeu le plus vendu, "Halo", et d'autres futurs projets.

"Aujourd'hui, Bungie commence son voyage pour devenir une société mondiale de divertissement multimédia", a écrit Pete Parsons, le PDG de Bungie, dans un article de blog annonçant le rachat. "Nous continuerons à publier et à développer nos jeux de manière indépendante. Avec le soutien de SIE, le changement le plus immédiat sera une accélération du recrutement dans l'ensemble du studio pour soutenir notre vision ambitieuse".

31 janvier : Citrix racheté par des sociétés de capital-investissement pour 16,5 milliards

La société de cloud computing et de virtualisation Citrix est en cours d'acquisition par les sociétés de capital-investissement Vista Equity Partners et Evergreen Coast Capital pour 16,5 milliards de dollars. Il a été rapporté que Vista prévoit de combiner Citrix avec Tibco Software, qu'il a acquis pour 4,3 milliards de dollars en 2014.

L'accord entièrement en espèces transformera la société Citrix actuellement cotée en bourse en une entreprise privée et inclura la prise en charge de la dette de Citrix, ont déclaré les sociétés.

Dans le communiqué annonçant l'acquisition, Bob Calderoni, président du conseil d'administration de Citrix et PDG par intérim, a déclaré : "Au cours des trois dernières décennies, Citrix s'est imposé comme le leader incontesté du travail hybride sécurisé. Notre plate-forme leader sur le marché offre un accès sécurisé et fiable à toutes les applications et informations dont les employés ont besoin pour faire leur travail, où qu'il soit nécessaire".

15 Février : Akamai reprend Linode pour $900M

Akamai a conclu l'accord reprendre Linode, un fournisseur de plate-forme IaaS (Infrastructure as a Service), pour environ 900 millions de dollars. Akamai prévoit que Linode réalise environ 100 millions de dollars de revenus pour l'exercice 2022.

Fondée en 2003, l'enptreprise digitale Linode s'est positionnée comme une alternative IaaS aux fournisseurs de Cloud public tels qu'Amazon Web Services (AWS), Microsoft Azure et Google Cloud. Contrairement à beaucoup de ses concurrents, Linode affirme qu'elle n'a jamais levé de fonds extérieurs, se vantant d'avoir "géré avec succès une entreprise rentable depuis sa création".

"L'opportunité de combiner les capacités de Cloud Computing plaisantes pour les développeurs de Linode avec la plate-forme de pointe et les services de sécurité d'Akamai est une transformation pour Akamai", a déclaré le PDG et co-fondateur d'Akamai, Tom Leighton, dans un communiqué. "Akamai est un pionnier dans le domaine de l'edge computing depuis plus de 20 ans, et aujourd'hui nous sommes ravis d'ouvrir un nouveau chapitre de notre évolution en créant une plateforme cloud unique pour créer, exécuter et sécuriser des applications du Cloud sur tous les appareils."

15 Février : Intel devrait racheter Tower Semiconductor pour 5,4 milliards de dollars

Intel a annoncé ses plans de rachat de Tower Semiconductor pour environ 5,4 milliars de dollars, lui donnant accès a une production plus spécialisée, alors qu'elle souhaite tirer partie de la demande grandissante en semiconducteurs. L'opération a été approuvée par les conseils d'administration des deux sociétés, mais pourrait prendre jusqu'à un an pour passer les différents obstacles de régulation.

Rachat de Tower semiconductor par Intel
Rachat de Tower Semiconductor par Intel (Crédit : Intel)

Intel avait annoncé l'année dernière qu'elle prévoyait d'entrer sur le marché de la construction de semiconducteurs pour pouvoir construire des processeurs conçu par ses clients. Tower avait investi dans plusieurs lieux ces dernières années pour booster sa capacité de production de processeurs 200- et 300-. L'entreprise fournit des entreprises dites "fabless", qui concoivent leurs processeurs mais délèguent leur production.

Pat Gelsinger, le PDG d'Intel, voit ce rapprochement comme bénéfique à la vision de l'entreprise. "La spécialité du portfolio technologique de Tower, son positionnement géographique, et ses relations profondes avec ses clients vont aider à mener les services de construction de Intel et faire avancer notre objectif de devenir un des principaux fournisseurs de fonderie de semiconducteurs à l'eéchelle mondiale." a-t-il annoncé dans une déclaration.

8 Mars: Google annonce le rachat de Mandiant pour 5,4 milliards

Google a annoncé le rachat de la société de cybersécurité Mandiant pour environ 5,4 milliards de dollars. Mandiant est depuis 18 ans un des leaders dans l'expertise en cybersécurité et l'analyse des menaces cyber, avec plus de 600 consultants.

L'acquisition de Mandiant va renforcer les forces existantes de Google Cloud en termes de sécurité informatique. En tant que leader reconnu dans la sécurité stratégique et les services de résolution d'incidents, Mandiant apporte le renseignement en temps réel et en profondeur acquis auprès des plus grandes organisations dans le monde. Combiné à l'offre de sécurité dans le cloud de Google Cloud, le rachat de Mandiant va donc aider les entreprises dans le monde entier à chaque niveau de leur cybersécurité.

"Google Cloud partage notre culture portée par la mission d'apporter la sécurité dans toutes les organisations" a déclaré dans un communiqué Kevin Mandia, le PDG de Mandiant. Il ajoute : "Il n'y a jamais de période où la cybersécurité a été plus critique qu'aujourd'hui. Depuis notre création en 2004, notre mission a été de combattre les cyber-attaques et de protéger nos clients contre les menances les plus récentes. C'est dans cet objectif que nous sommes ravis de nous allier à Google Cloud. Ensemble, nous allons pouvoir apporter notre expertise à grande échelle et changer l'industrie de la cyber sécurité."

L'opération entièrement en cash, devrait se faire sous conditions d'approbation par les autorités de régulations.

23 Mars : Apple acquiert la startup fintech Credit Kudos

Apple acquiert la start-up fintech basée au Royaume-Uni Credit Kudos pour un montant non divulgué. Credit Kudos avait fait sa dernière levée de fonds de 6,5 millions de dollars en avril 2020.

Ni Credit Kudos ni Apple n'ont pu être contactés pour confirmer l'accord, qui a été signalé pour la première fois par une publication axée sur la cryptographie The Block, citant trois sources proches de l'accord.

Credit Kudos est un bureau de crédit challenger qui utilise le Machine Learning et des données en temps réel pour créer une image plus complète du score de crédit des personnes comparé aux agences traditionnelles, qui s'appuient en général sur des informations plus anciennes comme les relevés bancaires et les données des services publics pour créer les profils.

L'entreprise a aussi bénéficié de la récente vague de réglementations bancaires ouvertes à travers le monde, qui visent à ouvrir les données financières des consommateurs via un ensemble d'interfaces de programmation d'applications (API) sécurisées.

On ne sait pas ce qu'Apple prévoit de faire avec Credit Kudos, mais la société a considérablement investi dans ses capacités fintech au cours des dernières années – en particulier, son portefeuille mobile Apple Pay et sa carte de crédit Apple Card.

28 Mars : HP rachète Poly pour 1,7 milliard

HP a confirmé fin août la finalisation du rachat de Poly, une société spécialisée dans les équipements vidéo et audio, pour un prix d'achat de 1,7 milliard de dollars, avec une valeur de transaction totale de 3,3 milliards de dollars, dette comprise.

Annoncée dès le mois de mars, cette acquisition devrait accélérer l'incursion de HP dans le monde du travail hybride, huit mois après que la société a acheté le fournisseur de logiciels de bureau à distance Teradici.

Fondée en 1990 et initialement nommée Polycom, la société a été acquise par le fabricant de casques Plantronics en 2019, après quoi les deux sociétés nouvellement fusionnées se sont rebaptisées Poly. Depuis lors, la société s'est concentrée sur la fourniture de produits de collaboration de niveau entreprise, tels que des haut-parleurs et des caméras de salle de réunion, des webcams, des casques et des logiciels.

"L'essor du bureau hybride crée une occasion unique de redéfinir la façon dont le travail est réalisé", a déclaré Enrique Lores, président et chef de la direction de HP. "La combinaison de HP et de Poly crée un portefeuille leader sur les solutions de travail hybrides sur des marchés vastes et en croissance. La technologie solide de Poly, sa mise sur le marché complémentaire et son équipe talentueuse contribueront à générer une croissance rentable à long terme alors que nous continuons à construire un HP plus solide".

29 mars : Celonis acquiert Process Analytics Factory

Celonis, spécialiste du process mining, acquiert une autre société de logiciels allemande, Process Analytics Factory, pour un montant de 100 millions de dollars.

Jusqu'à présent, Celonis s'était concentré sur l'aide aux entreprises pour optimiser les processus autour de leurs systèmes ERP. Plus récemment, elle s'est diversifiée pour les aider à optimiser leur utilisation des plates-formes d'automatisation des flux de travail. Avec l'acquisition de Process Analytics Factory, elle améliore son offre de process mining et aider les entreprises à s'automatiser avec la Power Platform de Microsoft.

5 avril : AMD acquiert Pensando pour 1,9 milliard de dollars

Le fabricant de micro-processeurs AMD a annoncé l'acquisition de Pensando pour environ 1,9 milliard de dollars.

Pensado est spécialisé dans les unités de traitement de données (DPU), qui comprennent des logiciels intelligents et programmables pour prendre en charge les services de cloud, de calcul, de mise en réseau, de stockage et de sécurité définis par logiciel.

"Il existe un large panel de cas d'utilisation, tels que la 5G et l'IoT, qui doivent prendre en charge un trafic important à faible latence", a confié Soni Jiandani, cofondateur et directeur commercial de Pensando à Network World en novembre dernier. "Nous avons adopté une approche de base pour offrir aux entreprises clientes un système entièrement programmable avec la capacité de prendre en charge plusieurs services d'infrastructure sans processeurs dédiés."

Quelques mois plus tard, l'offre de Pensando est déjà intégrée à la gamme de produits et services proposés par AMD.

25 avril : Elon Musk propose de racheter Twitter pour 44 milliards de dollars

Neuf ans après son introduction en bourse et onze jours après que le milliardaire Elon Musk ait fait pour la première fois une offre d'achat de Twitter, le réseau de médias sociaux a annoncé qu'il redeviendrait une entreprise privée.

Le prix d'achat proposé s'élève à 44 milliards de dollars et comprend 21 milliards de dollars de fonds propres Elon Musk, ainsi que le financement par emprunt à Morgan Stanley et d'autres institutions financières. Le prix d'achat représente une prime de 38 % par rapport au cours de clôture de Twitter le 1er avril.

Elon Musk offre de racheter Twitter pour 44 milliards

Bien qu'il ait initialement refusé l'offre de Musk et adopté des mesures anti-OPA, le conseil d'administration a finalement décidé d'accepter l'offre de Musk une fois qu'il a vu le financement confirmé pour l'acquisition.

C'était le début d'un long feuilleton a rebondissement très médiatisé au cours de l'année 2022 : après un revirement de la part d'Elon Musk qui a rapidement souhaité annuler son offre après avoir découvert, selon lui, des chiffres alarmants concernant le nombre de spam-bots dans base d'utilisateurs de Twitter.

S'est alors engagé une bataille judiciaire d'envergure, car les actionnaires de Twitter ont validé le deal et comptent bien pousser le milliardaire a aller au bout de son rachat.

Le début du procès est prévu pour la mi-octobre.

5 mai : Google acquiert la startup microLED Raxium

Google a acquis Raxium, une startup de la région de la baie de cinq ans travaillant sur les technologies d'affichage microLED pour les appareils portables et les casques de réalité augmentée et virtuelle (AR et VR). Les termes financiers de l'accord n'ont pas été divulgués, mais pourraient atteindre 1 milliard de dollars, selon les rapports de The Information.

Dans un article de blog annonçant l'acquisition, Rick Osterloh, le vice-président senior des appareils et services chez Google, a déclaré : "L'expertise technique de Raxium dans ce domaine jouera un rôle clé alors que nous continuons à investir dans nos efforts de hardware."

L'équipe Raxium rejoindra immédiatement les rangs de l'équipe des appareils et services de Google.

11 mai : Salesforce prévoit l'acquisition de Troops.ai

Salesforce a annoncé l'acquisition de Troops.ai pour un montant non divulgué. Fondée en 2016, Troops.ai est une plateforme de revenus et de communication qui utilise les bots Slack et Microsoft Teams pour afficher les données CRM de plateformes telles que Salesforce.

Dans un communiqué, Salesforce a déclaré que Troops et son équipe seraient intégrés à Slack, qu'il a acquis en 2020, lorsque l'accord sera finalisé en 2023.

"Nous avons été un leader dans l'industrie, travaillant avec certaines des entreprises à la croissance la plus rapide au monde, notamment Salesforce et Slack", a écrit le PDG et cofondateur de Troops, Dan Reich, dans un article de blog.

Salesforce rachète Troops.ai

"Nous y sommes parvenus en fournissant des informations en temps réel à partir de systèmes d'enregistrement tels que Salesforce à des systèmes d'engagement tels que Slack, en rassemblant les informations et les actions dont les équipes en contact avec les clients ont besoin pour conclure de nouvelles affaires et soutenir les clients existants."

26 mai : Broadcom rachète VMware pour 61 milliards de dollars

Le fabricant de semi-conducteurs et géant des logiciels d'infrastructure Broadcom va acquérir le fournisseur de virtualisation et de cloud d'entreprise VMware, dans le cadre d'un accord d'une valeur d'environ 61 milliards de dollars en actions et en espèces, ont annoncé les deux sociétés le 26 mai.

Broadcom assumera également 8 milliards de dollars de la dette nette de VMware dans le cadre de l'accord, qui est l'un des plus gros de l'année jusqu'à présent.

"S'appuyant sur nos antécédents éprouvés en matière de fusions et acquisitions réussies, cette transaction associe nos principales activités de semi-conducteurs et de logiciels d'infrastructure à un pionnier et innovateur emblématique dans le domaine des logiciels d'entreprise, alors que nous réimaginons ce que nous pouvons offrir aux clients en tant que société de technologie d'infrastructure de premier plan", a déclaré le PDG de Broadcom, Hock Tan a déclaré dans un communiqué.

"Nous attendons avec impatience que l'équipe talentueuse de VMware rejoigne Broadcom, cultivant davantage une culture partagée de l'innovation et créant une valeur encore plus grande pour nos parties prenantes combinées, y compris les deux groupes d'actionnaires."

L'accord, qui est toujours soumis à l'approbation réglementaire habituelle et aux conditions de clôture, verra le Broadcom Software Group existant entièrement rebaptisé VMware.

7 juin : Oracle clôture l'acquisition de Cerner

Six mois après avoir annoncé pour la première fois l'acquisition de la société de dossiers de santé électroniques Cerner, Oracle a finalement conclu l'accord de cession pour 28 milliards de dollars.

L'achat d'Oracle n'est pas la seule acquisition de soins de santé à coût élevé cette année. En mars, Microsoft a finalisé son achat de 20 milliards de dollars de Nuance Communications, un fournisseur d'intelligence clinique ambiante basée sur l'IA conversationnelle et le cloud pour le secteur de la santé.

Dans un communiqué confirmant l'achat, Oracle a déclaré : "En combinant nos solutions existantes du secteur de la santé... avec notre acquisition de Cerner, nous pensons qu'Oracle a une opportunité unique d'offrir de nouvelles solutions à un système de santé en panne".

23 juin : Kaseya acquiert Datto pour 6,2 milliards de dollars

Kaseya, un fabricant de logiciels de services informatiques et de gestion de la sécurité, a annoncé jeudi avoir finalisé son acquisition de 6,2 milliards de dollars de la société de cybersécurité Datto, promettant une intégration étroite entre les produits des deux sociétés et une baisse des prix pour les clients.

Déjà annoncé depuis le mois de mars, la conclusion de ce rachat marque la troisième acquisition de grande envergure pour Kaseya au cours des 18 derniers mois ; Datto avait elle-même acquis la société de réponse aux menaces de sécurité Infocyte en janvier et la société de détection des menaces BitDam en mars 2021.

Dans un communiqué, le PDG de Kaseya, Fred Voccola, a déclaré : "Nous avons acheté Datto parce que nous pensons qu'ils sont IMPRESSIONNANTS – leurs produits de classe mondiale, leur marque très appréciée, leur culture innovante et leurs gens incroyables – nous n'avons aucune intention de gâcher tout cela. Nous nous appuierons sur ce qu'ils ont créé pour qu'en fin de compte, les MSP obtiennent le maximum de valeur de leurs solutions à un prix abordable."

6 juillet : GoTo pour acquérir Miradore

GoTo, la société anciennement connue sous le nom de LogMeIn, a annoncé son intention d'acquérir Miradore, un fournisseur de gestion d'appareils basé sur le cloud pour un montant non divulgué. Miradore appartient actuellement à l'investisseur technologique nordique Standout Capital.

Fondée en 2006, Miradore est une plateforme cloud de gestion des appareils mobiles (MDM) qui permet aux équipes informatiques de gérer les utilisateurs finaux sur iOS, Android, Windows et macOS. GoTo prévoit d'intégrer la technologie de Miradore à son produit de support et de gestion informatique GoTo Resolve en 2023.

Le PDG de GoTo Mike Kohlsdorf a déclaré sur leur site : "Les solutions évolutives et axées sur les PME de Miradore conviennent naturellement à GoTo et à nos clients, et nous sommes extrêmement ravis de travailler ensemble... Tout cela renforcera davantage les talents internes de GoTo. et le potentiel de marché au sein du marché MDM en pleine croissance, qui devrait dépasser 28 milliards de dollars d'ici 2027."

21 juillet : Amazon rachète One Medical dans le cadre d'un accord 100% en cash

Amazon a annoncé son intention d'acheter One Medical, qui gère une plate-forme de soins primaires basée sur l'adhésion, dans le cadre d'un accord entièrement en espèces de 3,9 milliards de dollars, dette comprise.

Rachat de Figma par Amazon acquiert One Medical

Cela s'inscrit dans la volonté affichée d'Amazon de rentrer sur le marché de la santé en digitalisée, ou "HealthTech".

One Medical avait levé un total de 532,1 millions de dollars sur 11 cycles de financement, y compris des investissements du groupe Carlyle et le soutien de la société mère de Google, Alphabet. One Medical est finalement devenu public en janvier 2020.

Dans une déclaration sur le site Web de One Medical, le PDG Amir Dan Rubin, qui restera en place après la conclusion de l'accord, a écrit que l'acquisition permettra à One Medical de "fournir davantage une meilleure santé, de meilleurs soins, une meilleure valeur, dans un meilleur environnement d'équipe". grâce à notre modèle axé sur la technologie et centré sur l'humain.

1er août : UiPath acquiert la société de traitement du langage naturel Re:infer

La société de logiciels d'automatisation d'entreprise UiPath a annoncé son acquisition de Re: infer, une société de traitement du langage naturel basée à Londres pour les documents et les communications non structurés.

Fondée en 2015 par un Ph.D. scientifiques de l'UCLA, Re:infer utilise la technologie d'apprentissage automatique pour extraire le contexte des messages et les transformer en données exploitables. À la suite de l'acquisition, les fonctionnalités de Re: infer sont déjà disponibles pour les clients UiPath en avant-première privée, et d'autres plans d'intégration devraient être annoncés plus tard cette année.

Les termes de l'accord n'ont pas encore été divulgués, mais dans un communiqué annonçant l'achat, Ted Kummert, vice-président exécutif des produits et de l'ingénierie chez UiPath, a déclaré : "La combinaison de la technologie NLP de Re:infer avec nos produits de compréhension de documents et d'IA élargit la l'étendue de nos capacités d'automatisation actuelles alimentées par l'IA et ouvre de nouvelles opportunités d'automatisation pour nos clients."

26 août : OpenText rachète Micro Focus

OpenText a annoncé l'acquisition de la société britannique de logiciels et de conseil Micro Focus pour 6 milliards de dollars.

Micro Focus n'est pas étranger aux fusions et acquisitions, ayant acheté plusieurs sociétés de logiciels héritées telles que Borland, Novell et Cobol-IT au cours de ses 46 ans d'histoire. En 2016, la société a conclu un accord de 8,8 milliards de dollars pour fusionner avec le segment des logiciels de HPE.

Dans la déclaration sur l'accord, le PDG et directeur technique d'OpenText, Mark J. Barrenechea, a déclaré que la société était impatiente d'accueillir les clients, partenaires et employés de Micro Focus dans le giron. "Les clients d'OpenText et de Micro Focus bénéficieront d'un partenaire qui pourra les aider encore plus efficacement à accélérer leurs efforts de transformation numérique en libérant la pleine valeur de leurs actifs d'information et de leurs systèmes centraux", a-t-il déclaré.

2 septembre : l'autorité britannique de la concurrence et des marchés autorise la fusion NortonLifeLock-Avast

L'Autorité britannique de la concurrence et des marchés (CMA) a officiellement autorisé l'acquisition d'Avast pour 6 milliards de dollars par NortonLifeLock, basé en Arizona.

L'accord a rencontré un obstacle réglementaire en mars lorsque la l'acquisition d'Avast pour 6 milliards de dollars par NortonLifeLockCMA a annoncé qu'elle enquêterait sur l'achat proposé, invoquant des craintes qu'il nuirait à la compétitivité du marché britannique de la cybersécurité, ce qui pourrait conduire à une pire offre pour les consommateurs britanniques sur les logiciels de sécurité.

Cependant, l'acquisition d'Avast pour 6 milliards de dollars par NortonLifeLockà la suite d'une enquête approfondie de phase 2, la CMA a déterminé que : "Les entreprises qui fusionnent continueront de faire face à une concurrence suffisante après la conclusion de l'accord et ont conclu que la fusion ne soulevait pas de problèmes de concurrence."

À la suite de la décision de la CMA, l'accord, qui a déjà reçu l'approbation réglementaire aux États-Unis et en Allemagne, devrait être conclu ce mois-ci.

14 septembre : SandboxAQ acquiert Cryptosense

La société de SaaS d'entreprise SandboxAQ a confirmé son acquisition de la société de logiciels d'analyse de cybersécurité et de cryptage, Cryptosense.

Fondée en 2013 et basée à Paris, Cryptosense fournit un logiciel de sécurité qui permet aux utilisateurs de détecter et de corriger les vulnérabilités causées par une mauvaise utilisation de la cryptographie dans les applications.

Les termes de l'accord n'ont pas été divulgués, mais l'annonce arrive seulement quelques semaines après que SandboxAQ ait dévoilé son programme d'investissement stratégique et son investissement initial dans la société canadienne de cybersécurité quantique, evolutionQ.

Dans sa déclaration annonçant l'acquisition, Jack D. Hidary, PDG de SandboxAQ, a déclaré : "Le leadership, le talent et l'expertise combinés que SandboxAQ et Cryptosense apportent au marché accélèrent le déploiement de solutions de cryptographie plus efficaces pour protéger le monde contre la sécurité. menaces d'aujourd'hui et de demain."

15 septembre : Adobe annonce le rachat de Figma

L'éditeur de logiciel Adobe a annoncé le rachat de la start-up de design collaboratif sur le web Figma pour 20 milliards de dollars, dans une opération a moitié en cash et a moitié en actions.

Rachat de Figma par Adobe pour 20 milliards de dollars

Il s'agit d'une très belle sortie pour la start-up créée en 2013 et qui a levé un total de 333 millions de dollars sur 6 cycles de financement, dont le dernier de 200M en 2021. Cette annonce a fait couler beaucoup d'encre ces derniers jours car il s'agit enfin d'une bonne nouvelle dans le monde des fonds d'investissement où ces derniers temps.

Pour Adobe, il s'agit d'un pari risqué avec ce rachat pour une somme importante d'un acteur qui ne rapporte qu'environ 3% de son chiffre d'affaire. Cette prise de risque s'est ressentie très rapidement en bourse où l'action de Adobe a chuté d'environ 17% après cette annonce. Cependant, ce pari de reprendre un logiciel

"Adobe’s greatness has been rooted in our ability to create new categories and deliver cutting-edge technologies through organic innovation and inorganic acquisitions,” said Shantanu Narayen, chairman and CEO, Adobe. “The combination of Adobe and Figma is transformational and will accelerate our vision for collaborative creativity."

Dylan Fields, co-fondateur et PDG de Figma, a déclaré dans un article de blog : "il y a une énorme opportunité pour nous d'accélérer la croissance et l'innovation de la plate-forme Figma avec un accès à la technologie d'Adobe". Dylan Fields va conserver la direction de Figma, qui devrait rester une entité autonome après l'acquisition.

Crédits :
Computer World
Découvrez nos derniers articles

Besoin de renseignements ?

Vous pouvez nous contacter au 06 98 49 74 79, ou entrer votre nom et numéro ci-dessous pour qu'on vous rappelle :