E-commerce : comment financer son stock ?

Pics de demande, ruptures de stocks fournisseurs ou crise des transports… il est primordial pour les e-commerces d’optimiser la gestion de leurs stocks pour satisfaire la demande de leurs clients et les fidéliser, ainsi que d’assurer le bon fonctionnement de leur activité.

Ecrit par Etienne Balandras, 17 juin 2022

#ecommerce
#fiscalité
#guide
#entrepreneuriat
E-commerce : comment financer son stock ?

Au sommaire de cet article :

Pourquoi bien gérer son stock est si important ?

Le stock d’une entreprise est l’ensemble des biens (matières premières, marchandises, produits semi finis ou finis) qu’une entreprise possède pour faire face aux aléas de la demande des clients et réduire en parallèle les délais de livraison. Une bonne gestion des stocks (concernant le financement, la durée de stockage, les quantités…) est donc primordiale pour le bon fonctionnement d’une entreprise et l’optimisation de ses coûts.

Importance gestion stock TPE

Avoir du stock en interne peut donc être une source d’opportunité :

  • Plus vous groupez vos commandes, plus vous pouvez négocier vos achats à la baisse en fonction des quantités.
  • Si vos stocks sont à jour, vous serez plus réactif, or la réactivité et les délais d’envoi courts sont un critère d’achat essentiel aujourd’hui !
  • Vous choisissez les expéditeurs.
  • etc.

Attention néanmoins, une mauvaise gestion de stocks peut être à contrario très risquée :

  • En cas de rupture de stock :
    • Vous livrez tard et vos clients sont mécontents
    • Vous ne pouvez pas livrer ou le délai de livraison freine l’achat : vous passez à côté d’une partie de votre chiffre d’affaires tout simplement.
  • En cas d’un excès de stock :
    • Vous mobilisez votre trésorerie inutilement
    • Votre stock va peut-être être obsolète avant de l’avoir vendu, entrainant des pertes
    • Vous vous exposez à des risques de destruction notamment s’il s’agit de produits fragiles que les conditions de stockage (température, humidité, …) peuvent altérer

Avec la pandémie COVID-19 et la guerre en Ukraine, les délais de livraison des fournisseurs ont explosé. En réaction, de nombreux e-commerçants ont été contraints d’ajuster leur stratégie de stockage. Une gestion des stocks n’est pas figée, elle s’adapte selon la situation !

Pour gérer au mieux son stock, nous vous recommandons de suivre votre besoin en fonds de roulement. Si ce terme ne vous parle pas, pas de panique on revient sur le sujet au sein de cette définition du besoin en fonds de roulement.

Les différents types de financement du stock

Il existe plusieurs sources pour le financement de ses stocks. Fournies par l’entreprise en elle-même, des proches, des établissements bancaires, des organismes publics ou d’autres investisseurs particuliers, ces solutions permettent à l’entrepreneur d’acheter des marchandises ou autres nécessaires à la constitution de son stock.

Nous allons maintenant détailler les différentes méthodes de financement.

a. L'auto-financement

Tout d’abord, il n’est pas anodin de mentionner le financement interne. Toute entreprise qui par exemple a un excédent de trésorerie comme mentionné plus haut, c’est-à-dire une somme d’argent disponible dans ses caisses ou comptes bancaires, peut financer le besoin en fonds de roulement et par conséquent ses stocks. L’entrepreneur peut également utiliser de nouveaux apports en numéraire ou en comptes courant pour autofinancer son entreprise.

Le financement externe peut également servir de solution pour financer ses stocks et l’entreprise devra donc faire appel à des capitaux extérieurs.

b. Le financement bancaire

On commencera par le plus évident : le prêt bancaire pour financer ses stocks.
⚠️ Attention au vocabulaire, il ne s’agit pas toujours d'un « prêt » à proprement parler !

Financements bancaires

Première option : pouvoir être en situation de débit ou découvert

  • La facilité de caisse qui permet à l’entreprise d’être en situation de débit sur son compte bancaire au moment où l’entreprise doit faire face à un décaissement et celui où elle encaisse ses revenus. La facilité de caisse assure ainsi une meilleure flexibilité dans la gestion de sa trésorerie (faire face à des décalages de trésorerie, à des dépenses immédiates ou imprévues…).
  • Le découvert bancaire, plus connu, est généralement renouvelable et négocié à l’ouverture d’un compte bancaire, mais à l’inverse de la facilité de caisse, le découvert s’apparente moins à un crédit de très court-terme. Il permet à l’entreprise de continuer à utiliser ses comptes même si les soldes sont négatifs.
  • On peut également souscrire à un crédit de campagne si l’activité de l’entreprise est saisonnière. Ce type de crédit s’apparente à un découvert bancaire, mais cette fois soit sur une période spécifique de l’année soit sur une période plus longue en continu (jusqu’à 1 an).

Deuxième option : souscrire à une ligne de financement flexible

Un entrepreneur peut également utiliser une ligne de crédit d’exploitation (aussi appelé « credit revolving ») pour financer ses stocks, qui à l’inverse d’un prêt va lui donner une flexibilité concernant l’utilité du montant emprunté. En effet l’emprunteur pourra demander un certain montant mais n’en utiliser qu’une partie et ne devra donc des intérêts que sur une partie de la ligne de crédit souscrite.

Par exemple : je demande à emprunter 100K€, mais pour le moment je n’en utilise que 20K€ - en revanche si besoin je sais que j’ai déjà obtenu l’accord de la banque pour 80K€ supplémentaire.

Ces modes de financement de trésorerie court-terme et flexibles sont d’ordinaires plus coûteux que d’autres formes de financement et sont donc marqués par des taux d’intérêts plus élevés. Ils sont également soumis à des agios avec leurs modalités définies dans un contrat (durée, montant, taux d’intérêts...) selon la santé financière de l’entreprise.

Troisième option : lier son financement directement à son stock

Le financement « de » stock est un crédit bancaire pour pallier les décalages de trésorerie.

L’entreprise peut également utiliser un financement « sur » stock aussi appelé gage sur stock pour obtenir une somme auprès d’un établissement bancaire.

Ainsi, le stock (marchandises, matières premières, produits finis ou semi-finis ; à l’exception des stocks périssables) déjà possédé par l’entreprise sera précisément valorisé et permettra à la banque de connaître le montant de financement autorisé. La mise en gage des stocks permet de garantir aux banques que l’entreprise va bien rembourser le financement auquel elle a consenti.

Le financement de gage sur stock est adapté aux petites entreprises et coûte généralement moins cher qu’un découvert car la banque a une sécurité, mais c’est aussi un crédit plus difficile à mettre en place côté administratif et est limité dans le temps car il prend fin avec la vente des produits et marchandises. On le retrouve souvent pour les produits qui se gardent longtemps comme le vin par exemple !

Quatrième option : le prêt bancaire classique

Une solution plus classique pour financer son stock dans la durée, serait de contracter un prêt bancaire avec sa banque mais attention, cette solution n’est pas toujours la plus efficace pour le financement de dépenses court-terme, mais c’est possible notamment dans le cadre d’un rachat de société où l’ensemble de la reprise peut être financé par un seul crédit (surtout pour les plus petites cessions d’entreprise).

Conclusion : il existe plusieurs solutions de financement bancaire existent pour payer son stock, parlez-en à votre banquier ! Penchons-nous maintenant sur d'autres méthodes de financement de stock alternatives.

c. Le crédit fournisseur

Un crédit fournisseur permet de contracter un crédit directement depuis son fournisseur et de régler ses achats plus tard que prévu dans le contrat commercial. Il peut s’agir d’un délai de paiement simple ou d’une vraie ligne de financement qui vous permet (à 1 mois, 2 mois, ...) de payer vos fournisseurs plus tard. Idéalement, après que le stock a été vendu !

Financements bancaires

Le principe est assez génial : je commande avec un délai de paiement, je vends sur mon site e-commerce, je suis payé par mon client et je peux payer mon fournisseur ! Et hop, sans avancer d’argent.

L’entreprise obtient alors un financement stock depuis le fournisseur de ce même stock.

Notre conseil d'expert : pour une bonne gestion, calculez la rotation moyenne de votre stock.

Par exemple, si vous vendez en moyenne votre stock sur 2 mois, un délai de paiement d’1 mois ne suffira qu’à vous en financer une partie. En connaissant la rotation de votre stock, vous pourrez savoir ce qu’il faudra négocier comme échéance de paiement.

Pour en savoir plus : la fiche "Délais de Paiement" sur economie.gouv.fr

d. Cession de ses créances clients (affacturage, etc.)

L’entreprise peut aussi se tourner cette fois ci de l’autre côté de la chaîne en finançant ses créances clients.

Cela permettra à l’entreprise de bénéficier immédiatement d’un montant d’une facture qu’elle devait percevoir plus tard.

⚠️ A noter que la majorité des e-commerce ne sont pas concernés : pour les e-commerces, les produits sont souvent payés directement avant envoi.

Les e-commerce sont concernés seulement dans 2 cas :

  • Si vous proposez des paiements étalés par exemple, alors dans ce cas vous aurez peut-être besoin de solutions de financement en attendant d’être payé.
  • Si vous faites de l’e-commerce B2B (où vos clients sont d'autres entreprises)

Cette mobilisation de créances consiste à émettre un effet de commerce à un tiers en échange de son paiement. En clair, vous éliminez le délai de paiement !

On citera par exemple, l’affacturage / factoring, l’autorisation d’escompte ou la cession Dailly...

Paiement en plusieurs fois e-commerce
Un exemple concret : mon client doit me payer mais ne l’a pas encore fait car il a un délai de paiement : je soumets cette facture à un établissement spécialisé qui va me la payer sans délais à la place du client.

Exemple de fournisseurs de solutions d’affacture ou escompte :

  • Toutes les banques ont des filiales proposant ce type de services : BNP Paribas, Crédit Mutuel, la BPCE etc.
  • Filiales de sociétés d’assurance : BPCE (e-commerce B2B) par exemple
  • Vous trouverez énormément d’acteurs, avec beaucoup de courtiers en général spécialisés par secteur ou par activité

Exemple de sociétés permettant de proposer des délais de paiement à ses clients sans pour autant être payé plus tard :

  • Des plateformes comme Scalapay permettent aux e-commerces de proposer des paiements flexibles (étalement des paiements sur plusieurs échéances) mais de quand même recevoir le montant total du panier et en couvrant le risque.

Paiement en plusieurs fois e-commerce

Scalapay - paiements flexibles

Ce service de paiements en plusieurs fois aide certains e-commerces à augmenter leur taux de conversion... attention néanmoins, ce n’est pas gratuit évidemment.

Notre conseil d'expert : pensez à comparer ces solutions à des solutions bancaires, souvent moins chères.

e. Le RBF : financement basé sur les revenus générés

Le financement basé sur les revenus (Revenue Based Financing ou RBF en anglais) est une avance de trésorerie à destination des petites entreprises ou entreprises en forte croissance. Les financeurs vont prêter à l’entreprise un certain montant sur le court-terme (6-12 mois) en échange d’une pourcentage fixe des revenus mensuels sur une période donnée.

Ainsi, ce modèle de financement s’adresse principalement aux entreprises SaaS qui ont des revenus récurrents et fonctionnent par abonnements, mais peut aussi s’adresser aux e-commerce et autres marketplaces. Les taux d’emprunts sont situés entre 6 et 12% du montant emprunté.

Les avantages du revenue-based financing :

  • Beaucoup plus rapide & facile d’accès qu’un prêt court-terme bancaire
  • Spécialisé dans les entreprises digitales – face auxquelles certaines banques restent encore assez frileuses

Les inconvénients du revenenue-based financing :

  • Les taux sont très élevés par rapport à une solution classique

Exemple d’entreprises fournissant un service de RBF : Financement des stocks de TPE

Silvr.co

Financement des stocks de TPE

Karmen.io

Nous avons listé ici les 2 plus gros acteurs Français mais il en existe aussi de nombreux autres à l'étranger (Clearco, Capchase, Pipe, Wayflyer etc.)

f. Le financement participatif

Le financement participatif (ou crowdfunding en anglais) est une source de financement à prendre en compte car sa particularité réside dans le fait que c’est un grand nombre d’investisseur (« la foule » ou « crowd » en anglais) qui fournit le financement nécessaire et non pas une banque. Ce type de financement est d’autant plus intéressant car il n’augmente pas l’endettement de l’entreprise qui peut continuer en parallèle à contacter d’autres crédits plus classiques.

Le don sans contrepartie ou avec une contrepartie symbolique (goodies, préventes, accès anticipé...) est un très bon moyen pour financer son stock surtout au moment d'un lancement de produit. Financement participatif KissKissBankBank

Kiss Kiss Bank Bank

Financement participatif Ulule

Ulule

Il existe d’autres formes de financement participatif, plus généralistes et moins focalisées sur les stocks :

g. Les aides publiques

Enfin, Il ne faut pas oublier dans sa recherche de financement, de vérifier si votre entreprise n’est pas éligible à un financement public, comme des aides proposées par l’Etat, les régions ou collectivités locales...

Le site Aides-entreprises.fr sert de base de données pour la consultation de ces aides pour financer votre entreprise tout au long de son développement (y compris les stocks 😉).

Résumé : les moyens de financer son entreprise, avantages et inconvénients

En résumé, voici un tableau présentant les différentes sources accessibles à l’entreprise pour financer ses stocks avec pour chacun, leur avantages et inconvénients :

Type de financement Avantages Inconvénients
1. Autofinancement
2. Financement externe
  • Aucune dépendenca financière vis-à-vis d'actionnaires ou créanciers
  • Meilleur crédibilité pour emunts futurs
  • Ressources financières limitées
  • Loin d'être accessible à tous
a. Prêts bancaires et assimilés
Facilités de caisse
  • Bonne souplesse de la gestion trésorerie
  • Compense des décalages de trésorerie occasionnels
  • Solution limitée dans le temps (~15j/1 mois)
  • Peut être refusée ou supprimée à tout moment
  • Taux d’intérêt évolutif
Découvert bancaire autorisé
  • Facile à mettre en place
  • Intérêts élevés (autour de 7%)
Crédit de campagne
  • Durée de vie plus longue (12 mois)
  • Plus abordable qu’un découvert
  • Dédié en principe aux activités saisonnières
  • Rupture ou non renouvellement du crédit possible par la banque
Ligne de crédit d'exploitation
  • Intérêts dûs sur le montant prélevé et non sur la totalité de la ligne de crédit
  • Possibilité de rembourser le solde en une fois
  • L’obtention de ce type de ligne peut être assez longue
Gage sur stock
  • Ligne utilisée en fonction des besoins réels
  • Trésorerie reste disponible pour d’autres besoins
  • Seules les matières premières et produits finis peuvent être mis en gage
b. Cession des créances clients
  • Suppression des délais de paiement
  • Gestion sous traitée des recouvrements
  • Charge administrative supplémentaire
  • Peu commun pour les e-commerce, sauf dans le cas d’e-commerce B2B ou pour les paiements échelonnés
c. Crédit founisseurs
  • Pas de paiement d’intérêts
  • Pas besoin de garantie
  • Le fournisseur peut augmenter le prix du produit pour récupérer le coût du prêt / coûts cachés
d. Autres sources de financement
Revenue-based Financing (RBF)
  • Pas besoin de garantie
  • Accès rapide au capital
  • Non dilutif
  • Taille du financement limitée par les revenus
  • Financement court terme (6-12 mois)
  • Nécessité de revenus récurrents stables
  • Intérêts élevés (6-12%)
Financement participatif
  • Profiter d’une promotion alternative
  • Accès rapide au capital
  • Non dilutif
  • Travail supplémentaire sur le marketing et la communication pour susciter l’intérêt du public
  • Incertain
  • Risque de vol d’idée

Comme vous l’aurez compris à travers cet article, choisir un mode financement pour ses stocks n’est pas une mince affaire. Chaque source est une solution à envisager et certaines peuvent même être complémentaires pour le bon fonctionnement de son activité.

Bien évidemment, si vous vous lancez il faudra d’abord privilégier les sources de financement les plus accessibles (l’autofinancement, le crowdfunding...) pour ensuite avoir une situation assez stable et faire appel à un emprunt bancaire par exemple.

Pour un rachat d’e-commerce, toutes les solutions s’offrent à vous si la situation de l’e-commerce est saine et dispose d’un historique assez important (3 ans généralement) pour rassurer les banques.

Lors de la reprise d’un e-commerce sain, les solutions de financement peuvent donc être particulièrement intéressantes ! Storybee peut vous accompagner à chaque étape de votre cession ou achat d'entreprise digitale, y compris sur les financements.

expert en vente e-business

A lire aussi :

Crédits photos :
lesechos.fr, pbfi.fr, Fotolia
Découvrez nos derniers articles

Besoin de renseignements ?

Vous pouvez nous contacter au 06 98 49 74 79, ou entrer votre nom et numéro ci-dessous pour qu'on vous rappelle :